Votre boite à outils
Unilever-engagements-nutritionnels-acides-gras-essentiels

Les acides gras essentiels (AGE) sont des acides gras polyinsaturés (AGPI) que l’organisme ne peut synthétiser : linoléique et alpha-linolénique. Ils doivent donc être apportés par l’alimentation. Ce sont respectivement les précurseurs des familles oméga 6 et oméga 3.

A partir de ces deux précurseurs, l’organisme peut synthétiser d’autres acides gras, notamment les acides gras oméga 3 à chaîne longue tels que l’acide éicosapentaénoïque (EPA) et l’acide docosahexaénoïque (DHA).

Les principales sources alimentaires d’acides gras essentiels sont les huiles végétales (colza, tournesol, noix, lin), les graines et oléagineux dont elles sont issues et les produits fabriqués à partir de ces huiles (par exemple, les margarines ou la mayonnaise). Les principales sources d’acides gras oméga 3 à chaîne longue sont les poissons gras (par exemple, le saumon ou le maquereau) et les algues marines.

Recommandations

En 2010, l’Afssa a relevé le niveau des Apports Nutritionnels Conseillés (ANC) en lipides à 35-40% de l’Apport Energétique Total (AET) (1).

Apports Nutritionnels Conseillés :

  • l’acide linoléique est maintenu à 4% de l’AET
  • la proportion de l’ acide α-linolénique passe de 0,8% à 1% de l’AET
  • l’EPA et le DHA sont établis chacun à 250 mg/j.
unilever-picto-article-europe

Quels lipides consomme-t-on en Europe ?

Dans la majorité des pays européens (2),

  • l’apport en acides gras saturés dépasse le seuil conseillé par l’OMS et la FAO (10 % de l’apport calorique)
  • 2 pays sur 24 répondent à cette recommandation
  • un tiers des populations manquent d’acides gras polyinsaturés dans leur alimentation

Source : R&D Unilever, revue systématique des enquêtes alimentaires de 24 pays européens publiées depuis 1995 sur Medline Web Science et les sites Internet des instituts nationaux de santé publique

unilever-picto-article-france

Et en France ?

INCA 3, la troisième étude sur les consommations et les habitudes alimentaires de la population française (3) montre :

  • un apport énergétique moyen de 2.200 kcal/ jour
  • une répartition de l’apport énergétique par les protéines, lipides et glucides qui suit les recommandations
  • avec toutefois un apport trop important en acides gras saturés (AGS) représentant la moitié des apports en lipides totaux
  • et deux fois moins d’acide alpha-linolénique oméga 3 que l’apport conseillé (apport d’1 g/j d’acide alpha-linolénique vs ANC de 2,2 g/j).

Impact sur la santé

La substitution d’une partie des acides gras saturés (AGS) dans l’alimentation par des AGPI comme l’acide linoléique ou l’acide α-linolénique, permet de réduire le taux de cholestérol-LDL. Un taux de cholestérol élevé constitue un facteur de risque de développement des maladies cardiaques coronariennes. Il existe plusieurs facteurs de risque de maladie cardiaque coronarienne et il est important de prendre soin de chacun pour réduire son risque global de maladie cardiaque coronarienne. Les acides gras oméga 3 à chaîne longue que sont l’EPA et le DHA contribuent à maintenir une fonction cardiaque normale par des mécanismes complémentaires (4).

Les lipides chez Unilever

Les acides gras essentiels (AGE) ont fait l’objet de nombreuses études scientifiques, notamment par la recherche Unilever.

Lors de la préparation de nos produits, nous favorisons l’utilisation d’ingrédients apportant des acides gras insaturés notamment d’origine végétale (mono-insaturés et poly-insaturés), et limitons ceux qui contiennent des acides gras saturés.

Unilever a publié une position d’entreprise concernant la réduction des lipides saturés (5)

Inspirée des recommandations nutritionnelles émises par les autorités de santé internationales, vous pouvez la consulter ou la télécharger en cliquant ici. Il s’agit de remplacer les saturés présents en excès par des graisses essentielles poly-insaturées que l’on trouve en abondance dans les graines oléagineuses (noix, amandes…), les poissons et certaines huiles végétales (colza, lin, noix…). Cette position est bien entendu en cohérence avec les critères nutritionnels stricts que nous avons établi dans le cadre de notre Plan Unilever pour un Mode de Vie Durable, les Highest Nutritional Standards ou HNS.

Le saviez-vous?

Unilever a également publié une position d’entreprise en faveur d’une alimentation plus végétale (plant-based diet). En savoir plus...

* OMS : Organisation mondiale pour la santé.
FAO : Food and Agriculture Organization, l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Références :

  1. Anses (Afssa), 2011. Actualisation des apports nutritionnels conseillés pour les acides gras. Rapport d’expertise collective. Cliquer ici.
  2. Eilander A, Harika RK, Zock PL. Intake and sources of dietary fatty acids in Europe: Are current population intakes of fats aligned with dietary recommendations? J Lipid Sci Technol 2015 ; 117:1370-1377. Cliquer ici.
  3. Anses, 2017. INCA 3 : Evolution des habitudes et modes de consommation, de nouveaux enjeux en matière de sécurité sanitaire et de nutrition. Cliquer ici.
  4. EFSA, 2009. Scientific Opinion on the substantiation of health claims related to EPA, DHA, DPA. Cliquer ici.
  5. Unilever’s position on saturated fats reduction. Cliquer ici.

A consulter ou télécharger

  • « Les lipides en question : comment s’y retrouver entre toutes les recommandations ? »
    Newsletter Unilever n°1, 2001.
    Vous y trouverez les infos sur les nouvelles recommandations 2010 de l’Afssa concernant les Apports Nutritionnels Conseillés (ANC) pour les Français en lipides, acides gras saturés, oméga 3, DHA, etc.Un rappel est fait du rôle essentiel de ces nutriments, de la place dans la prévention des maladies chroniques, une description de leur consommation en France.  Le document donne un éclairage sur la politique d’Unilever pour adapter ses produits aux recommandations nutritionnelles.
Date de la dernière modification: 20 août 2019

©2020 Unilever | tous droits réservés

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?