Soupes déshydratées : apports de micronutriments

# # # #

C’est une question souvent posée par les professionnels de santé visitant notre stand lors des congrès de nutrition-santé : les soupes déshydratées en sachets Knorr sont-elles aussi nutritives que les soupes maison ? Nous pouvons désormais répondre : oui, elles le sont !

En effet, une étude compare la composition en micronutriments (vitamine C, lycopène, potassium, fibres, flavonoïdes /polyphénols, folates) de trois recettes de soupes (tomates, oignons et lentilles) lors des différentes étapes de fabrication et permet aux auteurs de conclure que les soupes déshydratées Knorr ont une teneur en micronutriments équivalente aux soupes maison (1).

Plusieurs facteurs expliquent ce constat :

–      Knorr inscrit à son cahier des charges une cueillette de tomate à leur pic de maturité – et donc plus riches en lycopène – alors que les tomates trouvées en supermarché sont cueillies à un stade de murissement moins avancé

–      La déshydratation préserve le lycopène, les fibres et le potassium. Seuls 30% de la vitamine C sont perdus.

–      Le temps de cuisson est moindre pour les soupes déshydratées que pour les soupes maison et préserve ainsi davantage de nutriments thermosensibles (folates, vitamine C, lycopène).

–      En revanche, le pelage des oignons avant déshydratation entraine une plus forte perte en flavonols et en vitamine C que dans le cas d’une soupe à l’oignon faite maison.

Pour des résultats plus détaillés et chiffrés, c’est ici !

 

(1) Basendowski et al. (2013) Effect of Harvesting, Processing and Preparation on the Nutrient Retention of (Phyto) Nutrients of Dried and Homemade Soups. FRBM Volume 65, Supplement 2, 1 November 2013, Pages S111. http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0891584913013154

Dernière mise à jour : le 14 novembre 2014.