Seuils de réduction de sel : guide Unilever

# # # # # #

Les travaux de recherche Unilever sur la réduction de sel ont été publiés dans l’European Journal of Clinical Nutrition (EJCN) : une stratégie de réduction de sel dans les produits transformés peut avoir un intérêt significatif pour la santé publique en aidant les consommateurs à respecter la recommandation de l’Organisation mondiale pour la santé (OMS) d’un apport maximal de 5 g/j de sel.

Cette publication détaille l’approche par paliers d’Unilever ainsi que son modèle de simulation alimentaire ayant permis d’identifier, pour les groupes d’aliments produits par Unilever (soupes, sauces, corps gras…) comme pour d’autres, les seuils critiques à atteindre afin de respecter la recommandation de l’OMS.

L’équipe s’est appuyée tout d’abord sur une simulation d’apports nutritionnels calculés à partir de trois menus-types par pays, hors ajouts de sel à domicile en cuisson ou assaisonnement (Pays-Bas, Espagne, Grèce, USA, Afrique du Sud et Chine). D’autre part, un modèle statistique robuste a été développé. Il s’appuie sur les données complètes d’enquêtes nationales de consommation des États-Unis, du Royaume-Uni et des Pays-Bas et permet de mesurer l’amplitude des reformulations de produits industriels nécessaires selon les objectifs visés. Ainsi, les simulations faites avec ce modèle statistique indiquent qu’une réduction moyenne de 30% de sel, répartie différemment selon les catégories d’aliments, permettrait d’avoir un apport maximal de 5 g/j de sel, ainsi que le préconise l’OMS. Cela permettrait de doubler la proportion de consommateurs en accord avec ce critère.

C’est donc une approche globale, toutes familles d’aliments incluses, qui est rapportée ici, amenant à une définition de seuils en valeur absolue (maximum x g sel/100g de produit de telle ou telle famille) et non pas de réduction relative (ex : – x% d’une recette d’origine).

Par exemple, le seuil visé pour les soupes est de 0,67 g de sel pour 100 ml de produit consommé (soit 265 mg sodium / 100ml).

Démarrée en 2003, la reformulation en sel des produits Unilever s’est traduite en 2010 en engagements avec des objectifs chiffrés au sein du Plan Unilever pour un mode de vie durable.

Fin 2010, une partie des produits Unilever avait déjà réduit de 25% leur teneur en sel, permettant aux consommateurs d’avoir un apport en sel moyen s’approchant des 6 g par jour. La prochaine échéance est pour fin 2020, où l’objectif interne est d’avoir 75% des gammes Unilever respectant les critères de reformulation en sel permettant aux consommateurs un apport quotidien en sel ne dépassant pas les 5 g/j, comme recommandé par l’OMS. Le défi étant de réussir cette réduction tout en maintenant le même plaisir sensoriel.

Des variations existent selon les pays. Ces critères publiés peuvent ainsi servir de guide pour d’autres programmes volontaires de réduction de sel.

Pour accéder à l’article complet, cliquez ici.

 

Couv NL sel (maj)

 

 

Pour lire ou télécharger notre newsletter
sur la réduction de sel, cliquez là 

 

Référence : Dötsch-Klerk M, Goossens WPMM, Meijer GW, van het Hof KH. Reducing salt in food; setting product-specific criteria aiming at a salt intake of 5 g per day. Eur J Clin Nutr, Feb 2015.  doi:10.1038/ejcn.2015.5

Dernière mise à jour : le 17 novembre 2015.