Alimentation équilibrée

Il est souvent difficile de faire connaitre à vos patients les repères simples d’une alimentation équilibrée, pour favoriser une bonne santé et pour faire face à la prévalence préoccupante du surpoids et de l’obésité 1. Ces repères sont diffusés au travers du PNNS, Programme National Nutrition-Santé, sous l’égide du Ministère de la Santé et des Sports 2.

En voici un bref rappel :

  • 5 fruits et légumes par jour sous toutes leurs formes (crus, cuits, soupe, conserve…) : pauvres en énergie, ils réduisent la densité calorique du repas tout en favorisant le rassasiement. Ils sont riches en fibres et sources de polyphénols, de vitamines et de minéraux.
  • Un apport limité en matière grasse, apportant tous les acides gras essentiels et limitant les acides gras saturés.
  • Des féculents à chaque repas. Les produits issus de céréales complètes sont à privilégier : ils sont pauvres en matières grasses, notamment saturées, et riches en vitamines, en minéraux et en fibres.
  • Viande, poisson ou œufs, 1 à 2 fois par jour, en variant les morceaux et les modes de cuisson. Le poisson trouvera sa place au menu au moins 2 fois par semaine.
  • Privilégier les aliments source de calcium : 3 à 4 produits laitiers par jour.
  • S’hydrater tout au long de la journée : de l’eau à volonté et d’autres boissons non sucrées telles que le thé et les infusions
  • Sel et sucre sont à limiter : sensibilisez vos patients sur les ajouts faits à table (salière, sucrier). 3

Manger hors domicile peut être compatible avec une alimentation équilibrée

En restauration commerciale, l’offre se diversifie de plus en plus : on trouve des snacking santé (sandwich léger, smoothies, fruits précoupés, salades variés…) et des menus « équilibre » dans les cafétérias.

Pour les collectivités, les recommandations du GEMRCN 4, Groupe d’Etude des Marchés de Restauration Collective et Nutrition, permettent de garantir l’équilibre des menus en définissant des portions d’aliments en fonction de chaque catégorie de convives et en établissant des fréquences d’apparition des aliments à limiter ou à encourager dans les menus.

Partager son repas est aussi un élément important, tant d’un point de vue social que nutritionnel, puisqu’il permet notamment aux enfants d’acquérir de bonnes habitudes alimentaires tout en leur apprenant les bonnes manières. Cette thématique chère à Unilever est décrite dans la newsletter numéro 3 de mars 2011.

Enfin, il faut aussi le dire à vos patients, le plaisir alimentaire est indissociable du bien manger à long-terme !

Références :

  1. Etude OBEPI-Roche 2012 : enquête nationale sur l’obésité et le surpoids.
  2. PNNS, un plan pour améliorer l’état de santé de la population. Site internet INPES / PNNS.
  3. Guides alimentaires et Nutrition du PNNS. Manger Bouger, Programme National Nutrition Santé.
  4. Focus sur le GEM-RCN. Nutrition en milieu scolaire. Site internet Unilever Food Solutions.

Mots clés : alimentation équilibrée, GEMRCN, surpoids, obésité

Les commentaires sont fermés.

Pour envoyer cette page à un confrère, veuillez cliquer sur le bouton ci-dessous :
Dernière mise à jour : le 25 novembre 2016.