Comparer soupes « maison » et soupes en briques

# # # # # #

Les valeurs nutritionnelles des soupes « faites-maison » varient en fonction des foyers, des saisons et des modes. Knorr observe constamment les habitudes des consommateurs pour orienter l’optimisation nutritionnelle et culinaire de ses soupes.

Dans ce cadre, le Centre de Recherche de l’Institut Paul Bocuse* a comparé les recettes de soupes faites maison aux soupes en brique Knorr : choix des ingrédients, recettes et tours de main, durée de préparation et composition nutritionnelle (1).

Ainsi, onze volontaires ont réalisé leur recette de soupe habituelle dans les cuisines expérimentales d’apparence domestique de l’Institut Paul Bocuse. Des échantillons ont été analysés par un laboratoire externe indépendant.

1613 - Etude Bocuse cuisines

1613 - Etude Bocuse soupe éplucher légumes 1613 - Etude Bocuse soupe tomate P1270040 1613 - Etude Bocuse soupe mixage IMG_1558

Cette étude terrain de leurs pratiques a permis différents constats :

  • La soupe maison demande en moyenne une heure de préparation, contre une dizaine de minutes requises pour réchauffer une soupe en brique.
  • Toutes les participantes sans exception ont ajouté du sel et/ou des bouillons (salés) lors de la préparation de leur soupe. La teneur en sel de leurs soupes variait de 0,14 à 1,01 g/100 mL.Les soupes Knorr ont un taux de sel qui a été réduit de 22% depuis 2000, et nous visons le seuil des 0,67 g de sel pour 100 ml pour la totalité de nos soupes d’ici 2020 (2). C’est le taux qui permettra de respecter la recommandation stricte de l’OMS pour une alimentation apportant moins de 5 g de sel par jour.
  • Un ou plusieurs corps gras différents ont été systématiquement ajoutés, associant souvent matières grasses animales et végétales. Il en va de même pour les soupes Knorr avec des teneurs en lipides variant selon les recettes de<0,5g/100 mL à 4.4 g/100 mL (pour nos soupes les plus gourmandes qui contiennent du fromage ou de la crème fraiche) avec une moyenne à 2 g/100 mL.
  • Les analyses ont mesuré des teneurs en bêta-carotène et en folates comparables entre les soupes Knorr et les soupes faites maison réalisées dans le cadre de l’étude. Les concentrations de ces nutriments sont maintenues après 1 an de conservation.

Ce type d’étude permet de mieux cerner les habitudes et modes culinaires des consommateurs qui évoluent constamment. Dans le Plan Unilever pour un Mode de Vie Durable, notre défi d’ici 2020 est de lancer de nouvelles recettes et d’optimiser nos soupes existantes de façon à atteindre nos objectifs de critères nutritionnels stricts (3) tout en offrant aux consommateurs des recettes qui se rapprochent au mieux de leurs goûts et de leurs habitudes « maison ».

 

1613 - Etude Paul Bocuse Logo Institut* « Le Centre de Recherche de l’Institut Paul Bocuse, dirigé par Agnès Giboreau,
associe les savoirs et savoir-faire complémentaires des chercheurs
et professionnels autour d’une approche scientifique inédite en Europe,
adaptée à l’étude des comportements alimentaires en situation réelle ».
Pour en savoir plus, visitez
http://recherche.institutpaulbocuse.com/

Références :

  1. Etude consommateurs – Réalisation de « soupes maison » en situation réelle de préparation. Centre de Recherche de l’Institut Paul Bocuse, Avril2016.
  2. La nutrition façon Unilever. De meilleurs produits, une meilleure alimentation pour une vie meilleure. Brochure Unilever comportant les critères nutritionnels stricts, Février 2016.
  3. Réduction de sel : où en est-on ? Newsletter scientifique Unilever n°2, mise à jour en Mars 2014. Cliquez ici pour la télécharger.
Pour envoyer cette page à un confrère, veuillez cliquer sur le bouton ci-dessous :
Dernière mise à jour : le 9 août 2016.